Vous êtes ici : Nouvelles
RSS

LA VILLE DE MATANE, LAURÉATE DU MÉRITE EN TOPONYMIE

Date de publication : 5 novembre 2019

Matane, le 5 novembre 2019 – C’est hier le 4 novembre que la Ville de Matane a reçu une importante distinction : le Mérite en toponymie 2019 pour le travail remarquable qu’elle effectue depuis plusieurs années afin de procéder au choix de ses noms de lieux. 

Le maire, Jérôme Landry, s’est dit honoré de recevoir un tel prix décerné par l’Office québécois de la langue française dans le cadre des Mérites du français. Il a aussi salué le travail des membres du comité de toponymie de la Ville de Matane: « Tous les membres actuels et passés, ainsi que les membres des conseils municipaux précédents, ont participé à ce processus avec rigueur, curiosité et diligence. Je les remercie pour cet héritage historique important légué aux générations futures de Matanais et de Matanaises. » 

En effet, Matane s’est distinguée par son souci de mettre en valeur l’esprit des lieux. Rappelons que les nouveaux noms de parcs, notamment, ont été sélectionnés pour rappeler le souvenir de celles et de ceux qui ont résidé à Matane et qui ont marqué son histoire, tout en respectant les règles édictées par la Commission de toponymie. La Commission a d’ailleurs souligné cette minutie, mentionnant au passage que chacun des lieux « que la Ville a présentés jusqu’à présent à la Commission a reçu un avis favorable d’officialisation. » 

Les citoyens et citoyennes seront heureux de savoir que « la Ville de Matane s’est particulièrement démarquée auprès du jury cette année en honorant la mémoire de nombreuses femmes remarquables, comme Elspeth Russell, dont le nom se retrouve dans le toponyme Aéroport Russell-Burnett. Mme Russell est la seule Québécoise à avoir piloté des avions au sein de l’Air Transport Auxiliary durant la Seconde Guerre mondiale et la première femme à avoir été intronisée au Panthéon de l’air et de l’espace du Québec. » 

Aussi, « le nom Parc Maman-Luc, qui fait référence à Albina Fortin-Tremblay, surnommée ainsi pour avoir élevé 84 enfants en famille d’accueil en plus de ses 9 enfants, illustre également ce souci de faire ressortir le rôle des femmes dans l’évolution de la ville. Il en va de même pour le nom Parc Mélanie-Joncas, ainsi baptisé en l’honneur d’une enseignante qui a fondé la première section de la Croix-Rouge à Matane lors de la Première Guerre mondiale. Ces noms attribués à des lieux matanais permettent de reconstituer la grande histoire de la ville, une histoire que l’on peut prendre plaisir à revivre en parcourant ces lieux porteurs de souvenirs. Ainsi, la Ville de Matane a su mettre en valeur avec brio la richesse de son patrimoine toponymique et historique. »* 

C’est donc une importante fierté pour Matane de recevoir cette distinction. 

*Pour consulter le communiqué officiel: cliquez ici!