Le mercredi 18 octobre 2017

Vous êtes ici : Nouvelles
RSS

Les maires de Gaspé, Matane et New Richmond s’unissent pour l’avenir de l’industrie éolienne québécoise et souhaitent un dévoilement rapide de la Stratégie énergétique!

Date de publication : 22 mars 2016

Le 22 mars 2016 – Les maires de Gaspé, Matane et New Richmond appuient sans réserve la récente sortie du Créneau d’excellence éolien et demandent au gouvernement du Québec de rassurer l’industrie éolienne et ses grands manufacturiers. 

« Depuis des mois que le milieu attend la nouvelle stratégie énergétique du Québec. Durant cette attente, plusieurs dizaines d’emplois sont perdus et des centaines d’autres risquent aussi de tomber durant les prochains mois. Habituellement, quand un patient est malade, on essaie de le soigner, et on est mieux d’agir rapidement avant que la maladie ne s’aggrave. L’industrie éolienne n’a plus les moyens d’attendre son traitement. Plusieurs emplois sont perdus, tout comme l’expertise qui vient avec. Cette trop longue attente est en train déstructurer la filière. Le temps presse pour mettre de l’avant les solutions très raisonnables proposées par l’industrie et soutenues par les milieux! », mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté. 

« Les récentes pertes d’emploi chez Énercon et Fabrication Delta sont un signe qu’on se dirige vers un point de non-retour. À moins d’un grand coup de barre, les carnets de LM Windpower seront vides à compter de septembre 2016 et ceux de Marmen devraient aussi être vides à l’automne 2017. Chaque jour qui passe agrandit la saignée de cette grappe industrielle. Les manufacturiers font des efforts colossaux pour diversifier leurs marchés et pour exporter leurs composantes, mais sans avoir à la base un marché domestique minimal, les lois du marché feront en sorte qu’il sera difficile, sinon impossible, de conserver nos usines en région. Alors on a besoin d’une orientation gouvernementale rapide et forte! », ajoute le maire de Matane, Jérôme Landry. 

« Des solutions existent pour garantir l’avenir de l’industrie éolienne. Des appels d’offres de 350 MW par année pour les 10 prochaines années suffiraient pour conserver un marché domestique acceptable et pour préserver nos emplois et notre expertise. L’industrie a fait ses preuves durant la dernière décennie et elle a montré que plus on développait notre expertise et plus le coût de production de cette énergie diminuait. Le Québec a bâti cette nouvelle filière qui a fait ses preuves, et il n’a pas les moyens de la laisser tomber. Il est crucial que la nouvelle Stratégie énergétique sorte très rapidement et qu’elle vienne rassurer nos industriels et nos travailleurs », conclut le maire de New Richmond, Éric Dubé.